Chomâge des Seniors: et si la solution était chez les associations ?

CHÔMAGE DES SENIORS ET SI LA SOLUTION ÉTAIT CHEZ LES ASSOCIATIONS ?

 

Les chiffres du chômage en général ne sont pas bons, ceux concernant les seniors (50 ans et +) sont les pires avec une augmentation de 10% sur un an (au total 1.235.300 ,50 et +) versus 6.5% pour l’ensemble de la population et 3.8% pour les moins de 25 ans.

Les seniors restent en moyenne 522 jours hors emploi…pour ceux qui en retrouvent un !

 Il n’y a toujours pas la campagne de communication qui permettrait de changer l’image des seniors par rapport à l’emploi,
les contrats de génération, même renouvelés butent sur le choix des entreprises de ne pas embaucher en CDI et alors que les seniors pèsent pour 40% dans le chômage de longue durée
il n’y a toujours pas d’affectation supplémentaire de fonds pour la formation professionnelle pour compléter la goutte d’eau de 162 millions du plan Rebsamen.

On n’a pas simplifié la VAE et l’amélioration de l’accompagnement par Pole Emploi reste à désirer.

Le taux de croissance de la France reste trop faible, il ne sera pas de plus de 1% cette année et ce malgré le CICE, le Pacte de responsabilité et l’aide aux investissements or l’on sait que le chômage ne peut commencer à se résorber qu’avec une croissance d’au moins 1.5%  qui n’est espérée qu’à partir de 2016.

Dans les mesures nouvelles du gouvernement, depuis que nous avons écrit notre PNR, il y a la prime à l’embauche de 4000 euros pour les 12 millions de TPE qui n’emploient aucun salarié, 2000 euros la première année et 2000 euros la deuxième année, il est encore trop tôt pour en voir les effets.

Sans retour direct de l’AER, ARS, il y a une prime de 300 euros par mois pour les chômeurs de plus de 60 ans ayant cotisé le bon nombre de trimestre mais n’ayant pas atteint l’âge légal de la retraite et qui sont au RSA où à l’ASS, chômeurs qui ne retrouverons pas d’emploi.

Ceci nous amène à un taux d’emploi des seniors qui augmente, il est maintenant de 47% mais n’atteint toujours pas l’objectif de Lisbonne de 50% (en 2010 !), ce faible taux est du, entre autres, à la discrimination à l’emploi concernant cette catégorie.
Un groupe « Lutte contre les Discriminations en Entreprise » a été conduit par l’ancien Président de l’ANDRH ,J.C.Sciberras et son rapport remis au deuxième trimestre 2015,malheureusement quand on regarde la liste des Associations membres du Groupe on constate qu’alors que la première discrimination à l’emploi est celle concernant les seniors (source :baromètre DDD/OIT Février 2015 Défenseur des Droits ) les Associations les aidant à retrouver un emploi et qui connaissent le terrain ne sont pas présentes.

Avec AGE nous essayons maintenant de faire au moins partie du comité de suivi, l’exécution des recommandations, sensées, étant le point clef !!     

Nous avons une nouvelle Ministre du Travail, de l’Emploi, de la Formation Professionnelle et du Dialogue Social ,Myriam el Khomri qui est une femme de terrain, elle l’a été comme Ministre de la Ville .
Elle a déclaré dimanche 13 septembre dans l’émission CPolitique qu’elle n’envisageait pas de nouveaux outils, mise à part la révision du Code du Travail, mais l’exploitation la plus complète des mesures et outils existants.
J’ai eu l’occasion, le 10 septembre de lui remettre des documents FIDES et AGE(PNR) lors d’une brève rencontre à la sortie d’un colloque elle m’a posé la question suivante : »A quel âge est-on senior pour  l’emploi ? », à ma réponse « A 45 ans » elle a sursauté « Mais c’est moi dans 7 ans !! ». J’ai trouvé positif cette attitude « partie prenante »…à suivre.

Etant orientée terrain saura-t-elle mobiliser des Directeurs de Pole Emploi, des Directeurs d’Administration, des Associations, faire une tournée des Régions, nouvelle région par nouvelle région focalisée sur la création d’emplois locaux après l’élection des nouveaux Conseils Régionaux.

Plutôt que d’attendre des miracles de la Conférence Sociale du 19 octobre il faudrait mieux s’assurer que tout le gouvernement s’occupe de l’emploi, les Ministères chargés du logement (en berne),de la Transition Énergétique (timide) ,des Affaires Européennes (où sont les 120 milliards annoncés en 2012),de la Silvereco (pas assez stimulée),des Armées avec comme conséquence suggérée par un ancien Ministre de l’économie et des Finances qu’en plus de la Ministre en charge de l’emploi les autres Ministres exposent à tour de rôle au Conseil des Ministres ce qu’ils font pour l’emploi.

Enfin n’oublions pas les Associations qui aident les chômeurs seniors à retrouver des emplois en les accompagnant, les ADIE, BGE, Initiative France, France Active …. qui aident à la création d’entreprises, entre autres dans le domaine de l’ESS, si nécessaires au développement de notre économie.

Un autre exemple  de la contribution du monde associatif vient d’ATDQuartMonde qui a fait une proposition non sur le chômage des seniors mais sur le chômage de longue durée dont le bataillon est composé à 40% de seniors .
P.Valentin d’ATDQuartMonde a proposé une expérimentation « Territoire zéro chômeurs longue durée  », toute personne au chômage de longue durée se verrait proposer un emploi en CDI rémunéré au Smic pour répondre à des besoins non solvables où semi-solvables (et donc non concurrentiels pour les entreprises du marché classique). Le financement de ce Smic et de ces cotisations sociales serait assuré par le transfert des dépenses d’accompagnement du chômage de longue durée et les recettes dégagées par l’activité créée.
Le député L.Guillaume propose un projet de loi d’expérimentation « Territoires zéro chômeurs de longue durée «. Si la loi est adoptée l’expérimentation durera trois ans et fera l’objet d’une évaluation. Si celle-ci s’avère positive tous les territoires pourront opter pour ce dispositif.

 

Claude Waret

Président FIDES